Sélectionner une page
ITW : PJ Martini le jeune francais à la simple session

ITW : PJ Martini le jeune francais à la simple session

AA : Yo Pj la forme ?
PJ : Un peu fatigué, mais la forme, on vient d’arriver à Barcelone, après une « Simple Session » de folie pour les 20 ans du contest !

AA : Comment as-tu trouvé l’organisation ?
PJ : L’organisation était pas mal, il n’y avait pas trop de retard sur le programme, ce qui est une bonne chose. C’est vraiment pas facile de gérer un événement aussi fat que celui-là ! Forcément, il y a des choses qui auraient pu être améliorées, mais on trouvera toujours quelque chose à dire ah ah ! Alors grand respect aux organisateurs, etc!

AA : L’année dernière, tu t’es retrouvé à remplacer Johnny Ice au dernier moment, tu peux nous raconter cette histoire ?
PJ : Ah ah ! Une grosse histoire ! Du coup Billy et Panza m’avaient dit de venir à la simple ! Comme c’était totalement full et que je revenais de mon deuxième genou depuis un peu plus d’un an, ils m’ont fait venir avec FTL pour chiller, ça me convenait parfaitement ! Sachant j’avais le pass +1 (Pour amis, famille etc des riders) de Panza, j’avais donc aucune raison de contourner l’organisation pour gratter quoi que ce soit !
Dans le bus, avec tous les riders direction l’arène où se situe la Simple. Panza a commencé à parler de Johny Atencio, le rider Américain, en disant que chaque année depuis plus de 2 ans, il s’inscrit, occupe une place, et ne vient pas!
D’un coup il me regarde et dit : « PJ, tu vas rouler à la place de Johny Atencio! T’es chaud ? »
On commence tous à rigoler, je dis oui pour rigoler mais je m’attends pas du tout à le faire !
On arrive sur place, au niveau des inscriptions et là, Panza m’attrape, m’emmène aux inscriptions et dit à la personne qui s’en charge : « Salut, c’est mon pote Johny Atencio, il vient d’arriver en Avion, il a eu des problèmes, son bike n’est pas arrivé, il va rider avec le bike de quelqu’un d’autre ! »
La dame ne demande rien, me demande les 20€ de l’inscription, me met les bracelets et hop, c’était parti !
C’est allé super vite. A ce moment, je ne pensais pas aller sur le park rouler mais juste profiter de l’accès rider pour 20€ !
On arrive à ma poule (la même que Panza), il me dit qu’il est un peu stressé, que ça va être drôle, Dans l’euphorie je réfléchis pas c’est ouf de pouvoir rider une fois dans sa vie à la simple ! Tout le monde à bien rigolé, et moi aussi ahah!
Par contre j’ai été presque banni de la Simple Session, le fondateur Risto, n’était pas content du tout, on a dû lui expliquer avec Panza et lui dire que c’était pas prévu etc, il a fini par comprendre, merci encore ah ah !
Ils ont renforcé la sécurité aux inscriptions maintenant, héhé c’était cool mais je conseillerai pas de le faire, honnêtement !

AA : Vous n’étiez que 3 français en « street », est-ce que ce sous nombre permet de créer une dynamique positive ou une petite pression ?
PJ : Yes, avec le Antho et Joris, qui sont quand même des riders reconnus mondialement depuis des années et qui continuent de repousser leurs limites encore aujourd’hui ! Je dirais un peu des deux !
D’un côté tu te dis que déjà t’es là, tu fais partie des 3 français présents sur 51 riders ! Donc tu te dis, profite du moment, have fun et le reste c’est du bonus !
Mais d’un autre côté, tu te dis « on n’est pas beaucoup, faut qu’on montre qu’on est présents », donc t’as pas envie de te retrouver tout au bout du classement !

AA: Avais-tu préparé tes runs au trick prêt ou tu t’es laissé porter par l’énergie du contest ?
PJ : On n’a pas beaucoup de practices, 2x 1h30, à 20/30 riders sur le park, pas facile de travailler un « run », mais j’ai testé chaque module et fait des tricks que j’avais en tête, et la veille j’ai un peu imaginé ce que je pouvais enchainer !
Au final au moment du run, j’ai oublié certains trucs, j’ai pensé à d’autres choses, comme tu dis je me laisse porter un peu par ce qui me passe par la tête à chaque moment ! On peut voir dans mon second run, je suis mal parti pour le premier tooth over parce que j’avais oublié que je commençais par ça ! Je voulais essayer un ice hard mais j’ai complètement oublié, avec l’excitation, j’étais à fond, j’ai surfé la vague un peu ah ah !

AA : Au final, tu finis 26 sur 51 aux qualifications, es tu heureux de ce résultat ? Avais-tu un objectif de classement ?
PJ : Carrément que j’étais heureux ! J’ai déjà eu de la chance d’avoir pu rider au milieu de tous ces riders qui m’ont inspiré depuis que j’ai commencé à rider, et qui continuent à m’inspirer encore aujourd’hui ! C’est quand même fou de se dire que y a quelques années j’étais derrière mon ordi en regardant leurs vidéos (J’ai toujours suivi de près ce qui se passe dans le BMX), et que aujourd’hui, c’est mes potes, et que je fais mon run au milieu de tous ces mecs-là !
Je pensais ne plus jamais re-rider après mon deuxième genou, donc franchement je ne peux qu’être reconnaissant de pouvoir faire ce genre de contest, et de pouvoir prendre toujours autant de plaisir!

AA : Participeras-tu de nouveau l’année prochaine ?
PJ : Ça, je sais pas encore. Cette année, j’ai sur ( ???) que je ridais le mercredi soir, donc 2 jours avant le contest ! J’avais demandé 3 mois à l’avance mais c’est un contest sur invitation, tes sponsors peuvent demander pour toi 5/6 mois à l’avance !

AA: On te voit aussi régulièrement au fise, as-tu déjà une préférence pour un « évent » ? ( et pourquoi )
PJ : J’ai pas trop de préférence pour un « event » je dirais que chaque « évent » a sa propre touche qui fait que ça déchire, que ce soit le FISE, la Simple Session, Battle of Hastings, je dirais que ce qui importe c’est qui vient ! Si un max de riders sont réunis (Pros et Amateurs ). « L’évent » ne peut qu’être fou !

AA : On te voit maintenant régulièrement sur les réseaux de Anthony Panza et Billy Perry, as-tu des choses de prévues avec eux dont tu pourrais nous parler ?
PJ : Des trips, cet été en Europe, ensuite « Battle of Hastings », et « Street Station »!
Je suis en train de filmer pour une vidéo FTL, j’ai pas de date de sortie mais on filme doucement mais sûrement !

AA : Après « Follow the leader », tu es aussi maintenant en connexion avec « sweet kendama », tu peux nous expliquer comment cette connexion s’est faite, comptes-tu développer des « jams » ou « event » autour de ça à l’avenir ?
PJ : La connexion s’est faite par Reed Stark, c’est mon pote depuis plus de 3 ans maintenant. Il m’a fait découvrir le « Kendama » en 2017 en me donnant un « Sweets Kendamas » à Paris pendant que je les guidais ! J’étais blessé au genou à ce moment-là donc j’ai vraiment accroché, et ça m’a grave aidé à patienter avant de pouvoir re-rider!
Cet été, il m’a appelé et m’a demandé si je serais partant pour m’occuper de « Sweets Kendamas » en France!
J’ai été partant directement, d’abord parce que Reed c’est mon pote et je kiffe travailler avec lui là-dessus ! Et aussi parce que ça me permet d’être super libre, d’avoir des horaires de travail super flexible vu que je travaille chez moi. Du coup je peux vraiment rider, ou filmer quand j’ai envie, ça me laisse beaucoup de temps libre pour le BMX, et mes projets autour du BMX !
On compte faire des « Jams BMX x Sweets Kendamas » un peu partout en France avec Reed ! Ce serait l’occasion de faire découvrir et de réunir du BMX, en faisant bouger la scène française !

AA: D’autres projets pour 2020 ? Édit, évents ?
PJ : Comme je l’ai dit, du coup ma vidéo « FTL », je vais aussi commencer ma vidéo « Volume » quand je reçois mon nouveau vélo !
On essaye de faire bouger la scène Parisienne, et motiver les Français avec notre « crew Renobikeco », plein de vidéos en préparation, de projets, jams, alors restez à l’écoute !

Merci Pj !

Credit photos : simple session

interview par Antonin Agostini

Vidéo : JO GASS – UNITED BMX

Dernière production signée Arnaud Wolf, une petite édit de 2m30 mettant en scène Jo Gass. il roule pour UNITED et ANIMAL

La vidéo n’a qu’un mot d’ordre « la simplicité » pas de grands combos de tricks à rallonge, Jo préfère les bonnes veilles lignes à 2 ou 3 tricks maximum.
Au menu ? du pegs chinks et des walls rides impossibles avec une petite sauce de footplant pour donner un petit coup pep’s. Le tout sous une musique jazzy et des plans simple et efficaces !

Une petite édit qui fait du bien et rappelle que le bmx c’est avant tout une vision personnel !

Jo roule le cadre United Incarnate ainsi que l’ensemble des pièces animal tels que les pneus Animal glh, les pegs Animal team ou encore le guidon 4 Pcs foursome !

Photos : Arnaud Wolf

Source : YouTube dig / Instagram @arnaudwolf

Texte & ITW par Antonin AGOSTINI

ITW Maxime ORSINI à la simple session 2020

ITW Maxime ORSINI à la simple session 2020

Salut maxime, alors cette simple c’était bien?

Yo les gars, yes je viens de rentrer de deux semaines de folie en Estonie !! C’était vraiment une expérience de dingue autant au niveau du contest que de la vie en Estonie en général !!

T’es parti quand de France? Comment?

Je suis parti de France en avion assez en avance, le 28 janvier exactement alors que le contest ne démarrait que le 6 février. Le tout dans le but de rouler le spot of Tallin une semaine entière avant le contest et aussi de filmer une vidéo pour mes sponsors.

Ce skatepark est vraiment top à tous les niveaux et j’avais besoin de rouler de vrais modules de bonnes tailles, ce qui est dur à trouver en France malheureusement.

Tu étais dans quelle poule?

J’étais le 4 eme à passer dans la première poule du contest Park ce qui n’était pas plus mal vu que tu roules juste après le warm up de 15 min donc t’es encore chaud.

Surtout après avoir attendu toute la journée que le skate, les Bmx girls et le Bmx street se terminent.

Ca se passe comment l’arrivée en Estonie pour arriver sur le skatepark? ( le trajet/ l’accueil/ les inscriptions sont faciles ou pas?)

La Simple c’est vraiment un gros événement différent de la plus part des autres, il y a une grosse équipe derrière et une très bonne organisation.

Déjà l’événement est sur invitation, il n’y a que 50 places par discipline (street, Park, skate) donc rien que d’y avoir sa place c’est déjà compliqué. Pour ma part c’est mon sponsor de bike « Radio bike » qui m’a permis d’y être et je les remercie d’ailleurs.

Mais du coup une fois là-bas tout est parfaitement organisé, des bus viennent nous chercher pour nous amener au Park et nous ramener tout au long de la journée. Tu reçois la plus part des infos par mail, l’organisation même fait une conversation facebook avec tous les riders pour que les infos circulent vites.

Aussi on a deux jours de practices ce qui est vraiment pas mal et toutes les activités extra contest (video, première, soirée, repas) sont aussi parfaitement orchestrées pour que tu ne t’ennuies vraiment pas pendant 4 jours ahah.

Comment était le park?

Au niveau du Park c’est vraiment super différent que ce qu’on a l’habitude de voir sur d’autres contests du genre Fise ou autres.

Nate wessel construit un Park qui doit plaire au skateur, Bmx rider street et Park du coup tu y retrouves de tout et c’est vraiment top. Les rampes sont vraiment énormes, rien de comparable avec les modules minuscules qu’on a en France😂.

Cette année la ligne principale était constituée de hip vers la gauche vraiment long et d’une grosse box.

C’était tout en oppo pour moi du coup mais ça m’a forcé à réfléchir et essayer une approche différente des autres. Au final même si j’étais septique après le premier jour de practice, dès le deuxième j’ai commencé à me régaler et c’était vraiment fun à rider !!

Pourquoi la Simple session?

Déjà tout simplement parce que j’ai grandi en passant tous mes hivers à regarder ce contest en live tous les ans depuis les 10 dernières années où je roule. C’est vraiment le contest qui a construit ma passion je dirais. J’y ai vu tous mes héros y aller chaque année tout casser sur le Park, s’y faire un nom pour certains.

Du coup j’ai toujours rêvé d’y aller et c’était vraiment une nouvelle de fou pour moi quand j’ai appris que j’étais invité.

En plus de ça l’évènement a une atmosphère bien différente des autres évents. C’est une grosse réunion de toutes les disciplines du Bmx et tout le monde est là pour passer de bons moments que ce soit sur le Park, au vapiano juste après ou en soirée encore après ahah.

En plus de ça selon moi c’est aussi l’événement qui (après les x games ou autres gros contests américain) a la plus grosse couverture médiatique de l’année.

Déjà tout le contest est retransmis en live (qualif comme finales) et en plus de ça toute l’industrie du Bmx y est du coup c’est un bon moyen de se faire remarquer.

Tu as terminé combien?

J’ai terminé 30 sur 40/50 riders je crois. Mon premier run s’est bien passé et j’ai chuté en front flip au milieu de mon deuxième malheureusement.

J’aurais bien aimé voir ce que ça aurait donné si j’avais tout plaqué mais je suis déjà content des parties réussies de mon run. Et de toute façon vu les riders présent je ne pouvais pas me permettre d’assurer et de chiller ahah, il fallait tout donner donc je ne regrette rien!!

Que penses tu du classement général?

Le classement pour moi était très bien jugé autant en street que Park.

Depuis que les deux disciplines sont séparées c’est bien plus juste je pense car c’était trop dur avant.

En street Félix Prangenberg mérite amplement sa victoire, son riding était dingue. J’aurais bien aimé voir Courage plaquer son run juste car le début était incroyable.

En Park le 100 du Japon Rim Nakamura a sorti un run incroyable, le jour de ses 18 ans en plus, c’était vraiment top de le voir gagner, ce mec est vraiment au top à tous les niveaux.

Aussi mes deux potes et team mates Radio Brian fox et Levi weidman se sont qualifiés en finale pour la première fois aussi donc c’était cool à voir, j’espère suivre leurs traces l’an prochain ahah.

Tu vois ton année 2020 comment?

En rentrant là j’ai quelques démos en France puis j’enchaîne avec un autre événement que j’adore, l’ultimate X en Afrique du Sud mi mars.

Après ça je compte enchaîner les contest et trip le plus possible, j’ai pas vraiment de programme encore car toutes les dates d’évents ne sont pas sorties mais je vais essayer de me déplacer sur le plus d’évènement possible et aussi de finir ma vidéo Radio entre temps maintenant que le beau temps est revenu.

Tu préfères les compet de Fede ou les contests hors championnat?

Honnêtement je pense que les deux sont cools, c’est juste deux choses différentes.

Bien sûr je préfère les events comme la simple ou le fise MTP comparé à un petit Fise expérience ou un championnat de France dans un bled pommé .

Mais dans tous les cas moi ce que j’aime dans le Bmx c’est voyager avec mes potes découvrir de nouveau pays et me dépasser sur le contest. Le stress avant de rouler est autant présent à un Fise qu’à une simple session voir même plus à la Simple. L’atmosphère est juste un peu différente et plus détendue dans certains events mais je te rassure une fois minuit dans la boîte que ce soit à Montpellier à Tallin ou encore plus loin c’est la même histoire à chaque fois ahah.

Je pense que tant que ça reste un plaisir de se rendre à l’évent il faut le faire si un jour ça change ou que l’évent ne me plaît pas j’irais tout simplement plus.

Avec tous les différents évents qu’il y a aujourd’hui il faut vraiment être chiant pour pas trouver son bonheur…

Tu avais des potes avec toi?

Yes je suis parti avec un de mes meilleurs potes Jeremy Gonzales avec qui on a roulé et qui a aussi filmé la vidéo du trip pour mes sponsors que je remercie d’ailleurs pour avoir rendu ce trip possible.

Puis une fois la semaine de l’évent arrivé tous les potes du monde entier ont commencé à arriver du coup on s’est mis des sessions de ouf avant et pendant l’évent !! Niveau French crew Mention spéciale au poto PJ martini qui a cassé le street et le 100 Pierre Whilem qui a cassé le dancefloor ahah.

Itw / Questions Rémi ADRIX

Vidéo : VANS GREY entres bangers et pollution!

Vidéo : VANS GREY entres bangers et pollution!

La voila enfin, la nouvelle production Vans filmé et édité par Richard Forne avec Anthony Perrin, Simone Barraco, Dennis Enarson, Bruno Hoffman, Lewis Mills et Alex Donnachie.

La claque !

Visuellement Richard Forne nous dévoile une atmosphère ultra lourde à travers des nuages de pollution de Lima.

Cela n’empêche pas les riders de détruire littéralement chaque spots que nous voyons à l’écran.

Une mention spéciale à Simone Barraco qui à surement le plus de clips dans la vidéo.

L’intro montre à quel point l’ensemble des riders ont pu rencontrer des difficultés avec la sécurité, certains crashs etc. ( 1 minutes 32 tout de même )

La première partie de la vidéo est tout ce qu’on pourrait appeler de ” normal ” à part la musique qui est énormément ” coloré ” à l’inverse de l’image très terne.

À la fin de cette dernière Forne nous propose un avant-gout de sa prochaine série Netflix … Un compte à rebours aux airs de fin du monde. Une vision apocalyptique qui montre l’étendu de la créativité et le talent artistique de Forne. Quel claque.

La vidéo se termine alors sur une musique composée par Oliver Lodge et Richard Forne lui-même. À base de percussions et de cor d’harmonie qui sans la vidéo nous emmènerais directement sur un champ de bataille viking …

Et si on parle des riders … quel niveau, entres techniques et tricks engagé il y’en a pour absolument tout le monde.

L’année vient de commencer et la vidéo de l’année 2020 est déjà là.

Texte / Analyse Antonin Agostini

Mise en page Paul Varchon